Centre Neuro-Psychiatrique de Kamenge

Référence Nationale en Santé Mentale

Les locaux d’Ergothérapie sont composés de deux parties : une partie pour l’expression et l’autres pour l’artisanat.

Le service d’ergothérapie avait déjà commencé depuis 2003 mais sa vision technique n’était pas encore atteinte suite au manque d’un professionnel. En 2005, le CNPK a accueilli une coopérante Ergothérapeute Belge pour une mission de 3 ans. Ainsi le service s’est transformé en service très important dans la thérapie des malades mentaux. Elle a terminé sa mission en décembre 2008 après avoir développé ce service et préparer deux encadreurs en ergothérapie qui assurent maintenant la continuité de ce service.

En 2007, la Coopérante « Martine DERMINE » écrite ce qui suit :

L’esprit en ergothérapie : un défi permanent d’expliquer que c’est de la thérapie et pas du travaille rémunérateur, de faire comprendre qu’il faut être capable de fabriquer quelque chose sans toujours devoir acheter du matériel, partir de ce que nous avons et créer, faire preuve de créativité et d’imagination. Ces deux qualités sont à la base d’un travail réussi.

Il est important de comprendre que le service d’ergothérapie doit savoir « s’auto/financer même si l’hôpital prévoit un budget annuel pour ce service, il doit savoir acheter le matériel épuisé par la vente des objets (même au prix de revient si nécessaire), les patients et toute personne doit savoir qu’on a rien pour rien dans la vie. C’est très thérapeutique, le malade doit subvenir à ses besoins quand il quitte l’hôpital, il faut se remettre « en route » ne pas rester inactif…

La formation en ergothérapie doit déboucher sur l’ouverture de services d’ergothérapie et pas seulement d’ateliers artisanaux.

L’activité se met au service du patient et non l’inverse !

Du fonctionnement de l’atelier d’ergothérapie

Le service d’Ergothérapie compte  3 membres du personnel dont 2 encadreurs et une Psychologue

L’atelier est ouvert du lundi au vendredi de 9h à12h le matin et de 14hà 30 l’après-midi.

 L’avant midi est réservé pour les activités qui demandent un peu d’effets de concentration alors que l’après midi est un moment favorable aux activités de détente : il s’agit essentiellement des séances d’expression et de séances de psychoéducation.

L’ergothérapie et ses avoirs matériels sont gérés en bon père de famille par le personnel affecté dans ledit service.

Activités éventuelles

La broderie : cette activité demande plus de précision et d’habileté c’est pourquoi elle est réservée aux malades améliorés.

La bijouterie : à l’aide des perles de différentes couleurs ; de jolis colliers portables autour du cou ou sous forme de bracelets sont confectionnés.

Le tricotage : elle demande de la technique.

Toutefois la majorité des femmes savent tricoter et exercent cette activité avec plaisir.

Le travail de bois : l’usage des planchettes perdues nous a permis de fabriquer 180 numéros que la réception utilise pour faire aligner les malades venus en consultation.

De plus les tableaux de certains jeux bel le damier sont fabriqués pendant l’activité de travail de bois.

Le jardinage : plantation et entretien des fleurs autour de l’atelier. L’on devrait organiser le labour de véritables champs mais c’est à désirer.

La couture : au niveau de l’ergothérapie on offre des notions élémentaires.

La vraie technique est apprise aux malades voulant se spécialiser à la matière par le responsable de la buanderie en étroite collaboration avec le responsable de l’ergothérapie qui en assure le suivi.

Tissage, Crochetage et Vannerie : toutes ces activités permettent aux thérapeutes d’observer l’évolution du patient sur le plan psychique, atténuer les effets secondaires des médicaments et lui redonner l’estime de soi.

Parmi les activités d’expression nous avons :

  • Dessin/peinture sur mandalas
  • Jeux de mémoire (unanimo, Jeux petit bac, …)
  • Laisser fuser les idées (proverbe Kirundi)
  • Les activités socio-morales (conte en cascade, mimes, ….)
  • Jeux de sociétés (Cartes, Dames, Domino, Urubugu,…)
  • L’écriture et lecture
  • Musicothérapie

Ces activités aident les familles à reconnaitre le bien être de leurs malades pendant et après l’hospitalisation.

Prestations :

 1741 séances d’ergothérapie pour les hommes et 1472 pour les femmes hospitalisées ont été données dans toutes les activités disponibles (artisanat, expression, sport, jardinage, etc) en 2013

  • Participation aux staffs matinaux
  • Evaluation des activités de la veille et préparation des activités de la journée
  • Participation aux teams multidisciplinaires
  • Participation aux formations et aux réunions qui ont été organisées au CNPK.

Réussites : Les malades mentaux aiment participer aux activités organisées par le service d’ergothérapie et ces activistés changent l’image qu’ils se donnent et l’étiquette donnée par l’entourage

Perspectives d’avenir

  • Vidéo débat : nous voulons aider nos patients sur l’éducation à leur sante mentale
  • Cuisine thérapeutique : va aider nos patients à se retrouver comme en famille en partageant le repas entre eux et le personnel du service d’où l’estime de soi