Centre Neuro-Psychiatrique de Kamenge

Référence Nationale en Santé Mentale

  • INTRODUCTION

Le service d’Electroencéphalographie « EEG » du Centre Neuropsychiatrique de Kamenge vient de passer plusieurs années et il est sollicité par les patients de toutes les localités de notre pays ainsi que de pays en voisinage comme ceux de la RDC, par son ancienneté et surtout par sa qualité.

Le service EEG du CNPK ne connait pas beaucoup de problème car il dispose deux appareils l’un ancien et l’autre moderne, le seul problème était la non disponibilité des casques de telle ou telle autre tranche d’âge par usures ; mais ce problème n’y est plus aujourd’hui.

L’EEG occupe une place important dans le bilan du diagnostic et de contrôle des pathologies neurologiques l’épilepsie en premier lieu, ainsi que certaines encéphalopathies.

  • EEG : DEFINITION

L’électroencéphalogramme « EEG» est un examen qui repose sur la mesure de l’activité électrique du cerveau. Celle-ci est effectuée par l’intermédiaire d’électrodes placées au contact du cuir chevelu.

L’EEG au CNPK est pratiqué dans un local destiné à cet effet, sur demande médicale interne et externe.

  • DESCRIPTION  DU MATERIEL

Têtière: est un appareil auquel sont montés 19 électrodes et qui transmet les signaux issus de ces derniers sur l’écran de l’ordinateur.

Casque : sous forme de capuchon soit en tissus soit en caoutchouc sur lequel sont montées les électrodes facilitant ainsi leur fixation sur le cuir chevelu.

Electrode : Dispositif conduisant le courant électrique appliqué sur une partie de l'organisme. Deux électrodes permettent d'enregistrer les phénomènes électriques (conduction nerveuse par exemple) dans les tissus de l'organisme.

Lampe : dans la technique de l’EEG, cette lampe a comme rôle la stimulation lumineuse intermittente.

Ordinateur : auquel est installé le logiciel de l’EEG et se lit sur son éclat le tracé enregistré.

Imprimante : le résultat est remis au patient sous forme de tracé enregistré sur papier grâce à cette imprimante.

  • Pratique de l’EEG

Cet examen renseigne l’équipe médicale sur l’activité neurophysiologique du cerveau. L’EEG permet ainsi de mesurer l’activité cérébrale avec une grande précision temporelle, milliseconde par milliseconde. Cet examen permet d’orienter un diagnostic ou de suivre les effets d’un traitement.

  • Déroulement de l’examen

Comparable à l'électrocardiogramme (ECG) qui étudie le fonctionnement du muscle cardiaque, l'EEG est un examen indolore et non invasif. Il dure en moyenne, une vingtaine de minutes. Des électrodes sont placées sur le cuir chevelu du patient, allongé sur le dos ou assis dans un fauteuil. L'appareil d'enregistrement convertit alors les impulsions électriques en tracés graphiques. Il est ainsi possible d'obtenir une orientation diagnostique à propos de certaines affections neurologiques. Il permet aussi d’étudier certains troubles du sommeil.

  • Risques éventuels de l’EEG

L’électroencéphalogramme est indolore et dénué de risques. Même si certains peuvent être effrayés par l’équipement – le casque et ses électrodes… - l’EEG ne présente aucun danger. Et l’examen vise à analyser les signaux électriques émis par le cerveau, et non pas à envoyer de l’électricité à ce dernier.