Centre Neuro-Psychiatrique de Kamenge

Référence Nationale en Santé Mentale

Le Centre Neuro-Psychiatrique de Kamenge a été initié dans le plan quinquennal 1978-1981, le Ministère de la Santé Publique s’était fixé l’objectif de promouvoir la médecine sociale, la médecine pour tous. C’est à la fois une médecine intégrale et intégrée. Intégrale parce qu’elle tient compte de tout l’homme, de son aspect physique, mental et social. Intégrée parce qu’elle insistait sur la prévention, l’assainissement du milieu, l’hygiène corporelle et mentale, et les soins curatifs.

Parmi les urgences figurait la construction d’un Centre Neuropsychiatrique en vue de favoriser les soins de santé mentale. Des négociations furent entreprises à la fin 1979 entre le Ministère de la Santé Publique et la Congrégation des Frères de la Charité. Celles-ci ont abouti à une convention de collaboration entre ces deux parties .

Dates importantes

Le 06/08/1977 : Père José Verkest, un père blanc missionnaire au Burundi depuis 1940 et fondateur du centre pour handicapés de Kiganda écrit une lettre au Frère Supérieur des Frères de la Charité. Ce Père après avoir eu une imputation d’une jambe en 1965. Il décida ainsi de se consacrer au bien être des handicapés.

Dans cette lettre, il exprima la souffrance des malades mentaux et leurs familles : les malades mentaux dans les rues et la situation précaire des malades mentaux à l’Hôpital Prince Régent Charles.

Il avait déjà soumis ce désir à Monseigneur André MAKARAKIZA (Archevêque de Gitega) qui lui conseilla de contacter les Frères de la Charité.

Le 26/08/1977, Monseigneur André MAKARAKIZA envoya une lettre au Frère Supérieur Général des Frères de la Charité pour appuyer la demande du Père José Verkest.

En date du 05/12/1977, le Frère Artur SWITTEN, Provincial des Frères de la Charité écrit une lettre à Monseigneur André MAKARAKIZA lui demanda de contacter les autorités gouvernementales pour constituer une synergie dans l’initiation de ce projet.

Le 10/01/1979 : Quelques points importants furent discutés entre le Frère Supérieur Général et le Ministre de la Santé Publique

L’hôpital de Rwibaga qui avait été proposé par le Gouvernement n’a pas été choisi comme lieu propice (mauvais climat, problème d’eau et électricité et accessibilité).

Le terrain des Frères de la Charité fut choisi comme milieu propice pour abriter un hôpital Neuro-Psychiatrique. Ainsi le grand bâtiment (ancien noviciat des Frères de la Charité) fut prévu pour l’hospitalisation (30 femmes et 30 hommes). Le bloc administratif et le logement seront bâtis plus tard en 1981.

Le 20/11/1979, une convention portant création du Centre Neuro-Psychiatrique de Kamenge a.s.b.l fut signée entre le Gouvernement du Burundi et la Congrégation des Frères de la Charité

1980 : Nomination d’un premier Médecin Neuro-Psychiatre (Dr. Paul Legentil) par un des membres fondateurs en l’occurrence l’AGCD via CARAES. Démarrage des consultations ambulatoires.

Le 01/12/1981 : Pose de la première pierre pour la construction du bloc administratif du CNPK et le couvent des Frères.

1983 : Une équipe itinérante démarre des consultations psychiatriques dans quelques Provinces sanitaires périphériques, notamment : Gitega et Muramvya au Centre du pays et Kayanza au Nord.

Fin 1984 : l’effectif des consultations s’élève déjà à 6.000 cas enregistrés.

1987 : Par manque de fonds et de personnel, l’ouverture des hospitalisations initialement prévues n’a pas lieu et les activités des équipes mobiles sont supprimées.

Le 17Juillet 1987 : Un premier Neuro-Psychiatre Burundais (Dr. BARANCIRA) fut nommé au Centre.

1988 : Un accord de principe est donné par le Ministère de la santé Publique pour une installation d’une pharmacie de médicaments usuels et psychotropes au CNPK.

24 Mai 1989 : Proposition d’amendements à la convention du 20/11/1979, et la proposition est signée par le Ministère de la Santé Publique et la Congrégation des frères de la charité.

Le 5 Février 1990 : Les statuts de l’Association sans but lucratif (ASBL)-CNPK furent acceptés et signés par les membres fondateurs :

1° Le Gouvernement du Burundi (Ministère de la Santé Publique et de la lutte contre le SIDA) 2° L’Eglise Catholique du Burundi (Représentée par l’Archevêque de BUJUMBURA) 3° Les Frères de la charité (gestionnaires), représentée par le Fr. Supérieur Général. 4° CARAES (Caritate Agroerum Servi), représentée par son Président.

17 Février 1990 : Le Ministère de la Justice approuve les dits statuts et accorde la personnalité Civile à l’ASBL-CNPK.

Le 26/03/1990 : Démarrage d’hospitalisation des cas graves, soit 9 ans après la pose de la 1ère pierre. Les malades mentaux qui étaient hospitalisés à l’hôpital Prince Régent Charles (service : salles 13, 14, 15,17 et 18) furent transférés gratuitement au CNPK. Le personnel du même service fut affecté au CNPK le même jour.

Le 7/04/1991, Inauguration officielle du CNPK par le Ministre de la Santé Publique Dr. Norbert NGENDABANYIKWA.

De 1993 à 2004 : Période de crise : le CNPK fonctionnait difficilement et le centre avait abrité les déplacés.

2004-2007 : Le CNPK a bien repris graduellement ses activités (en 2006 : le déménagement des déplacés qui restent au centre).

Le 03/10/2008 : Un pavillon des malades améliorés fut inauguré ensemble avec le bâtiment du service d’ergothérapie (financement Ambassade de Belgique)

2007-2009 : Réhabilitation du grand bâtiment d’hospitalisation et buanderie (fenêtres, armoires, portes, électricité, nouvelles chambres individuelles…) et le centre de formation (financement, Caritas Italie et CARAES (Frères de la Charité) /DCDG)

Le 09/03/2011 : Un pavillon d’addictologie fut inauguré (financement CARAES (Frères de la Charité) /DCDG)

Février- Mai 2011 : soutien à la création d’une association nationale pour la protection et la défense des droits des malades mentaux (ANAPRODM)