Centre Neuro-Psychiatrique de Kamenge

Référence Nationale en Santé Mentale

En Afrique, le SIDA a infiltré tous les domaines de la médecine et de la psychiatrie en particulier. Au Burundi, presque tous les domaines de la médecine ont déjà intégré le volet VIH/SIDA et les groupes vulnérables font une attention particulière aux programmes contre le VIH/SIDA.

Le domaine de la psychiatrie ou de la santé mentale en général reste encore un volet de la médecine sans exploration et exploitation alors que le problème de la santé mentale dans un pays post confit est une réalité absolue. Le Centre Neuro-Psychiatrique de Kamenge : la seule structure spécialisée en neuro-psychiatrie témoigne cette lacune.

Nous supposons que l’augmentation du nombre de malades mentaux et d’autres cas de troubles psycho-sociaux serait dû, d’une part, aux conséquences de la guerre (les pertes humaines et matérielles) ainsi que d’autres effets y relatifs, et au VIH/SIDA, d’autres parts, car il a été prouvé que la plupart des personnes vivant avec le VIH/SIDA font au moins une décompensation psychiatrique au cours de l’évolution de leur maladie.

Par ailleurs les complications neurologiques du VIH/SIDA sont souvent rencontrées au CNPK. Il est donc nécessaire voir même urgent que le personnel médical et paramédical du CNPK soit formé sur le VIH/SIDA. Le Centre a aussi besoin d’être équipé du matériel de dépistage du VIH, des produits médicamenteux pour la prise en charge globale et individuelle des malades mentaux vivant avec le VIH/SIDA.

Depuis 2009, le CNPK a initié le Centre de Dépistage Volontaire-Anti Rétro-viraux(CDV/ARV) pour répondre à un besoin criant de malades hospitalisés ou ambulatoires qui, à côté de la maladie mentale, sont aussi infectés par le VIH/SIDA. Le CNPK collabore bien avec le Centre National de Lutte contre le SIDA (CNLS) et les autres services du même domaine. Le Centre National de Lutte contre le Sida(CNLS) a déjà appuyé le CNPK avec deux ordinateurs pour enregistrer les données.

En 2011, les activités du Centre de dépistage volontaire (CDV) du CNPK étaient principalement centrées sur la prévention du VIH et la prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH).

Concernant les activités de prévention, nous avons mis l’accent sur la sensibilisation avec différents thèmes comme : la connaissance générale du VIH et la prévention des infections sexuellement transmissibles (IST), le dépistage volontaire, la prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH), la prévention de transmission Mère-Enfant (PTME), les violences sexuelles, protection des droits des personnes vivant avec le VIH(PVVIH), les séances d’éducation thérapeutique et d’observance au traitement Anti Rétro-viraux pour les personnes vivant avec le VIH(PVVIH). Les personnes sensibilisées sont constituées en grande partie des hospitalisés, des gardes malades ainsi que des personnes venues en consultations ambulatoires.