Centre Neuro-Psychiatrique de Kamenge

Référence Nationale en Santé Mentale

Les suivantes découlent de notre vision :

Dispenser les soins aux malades neuro-psychiatriques

Installer, équiper et gérer des services et œuvres pour les patients neuro-psychiatriques

Au-delà des ces missions spécifiques au CNPK, en tant qu’hôpital, le CNPK se doit d’assumer les missions suivantes :

• Une mission de soins et de service

Cette mission, de nature professionnelle, se traduit par trois fonctions assurées par tous les hôpitaux, quel que soit leur statut ou leur taille :

• Une fonction de diagnostic

Cette fonction est liée au plateau technique de l’hôpital. Elle est nécessaire à la fonction de soins hospitaliers et exige des compétences spécifiques pour sa réalisation. Cette fonction peut être assurée à titre externe ou pour les admis à l’hôpital.

• Une fonction thérapeutique

Cette fonction de soins directs aux patients est assurée par les médecins et les infirmier(e)s. La spécialisation est fondamentale dans la définition de cette fonction, elle la distingue de la fonction de soins primaires ou de base qui sont assurés par les établissements du réseau de soins de santé de base. Ce qui signifie que les médecins spécialistes constituent une ressource stratégique pour l’hôpital.

• Une fonction d’hôtellerie

Autrefois le critère « lit » était fondamental dans la définition de l’hôpital. Avec le développement de la technologie médicale, de la spécialisation et des alternatives à l’hospitalisation, deux autres critères ont pris le devant de la scène dans la définition de l’hôpital, à savoir, la « spécialité » et la « technologie ».

Le lit devient progressivement une logistique, mais il continue de justifier la majorité des recours à l’hôpital. Ainsi, on peut considérer que la fonction hôtelière est la principale fonction logistique de l’hôpital. Elle se traduit essentiellement par les activités d’accueil, d’hébergement, de restauration et lingerie etc.

Ainsi, sur le plan fonctionnel, l’hôpital se présente comme une articulation entre des services professionnels (urgences, centre de diagnostic, services hospitaliers), des services de logistique (service médico-techniques, logistique d’hôtellerie, maintenance) et des services administratifs Individualiser ces activités à travers une fonction vise leur consolidation comme activités professionnelles d’autant plus qu’elles sont déterminantes dans l’appréciation de la qualité de l’hospitalisation.

Une mission de santé publique

Cette mission constitutive de l’hôpital, représente sa deuxième raison d’être après la mission de soins. Elle lui est intimement liée. Elle se traduit dans le contexte burundais par trois fonctions : le service public, la santé publique et l’assistance.

• La fonction de service public

C’est l’une des fonctions sociales de l’hôpital. Sa réalisation est importante en raison de sa sensibilité et sa portée éthique et politique. Elle se traduit par les activités de garde (Permanence hospitalière), les prestations de soins urgents et en situation de catastrophe (sécurité). L’intervention urgente peut se prolonger en dehors des mûrs de l’hôpital, à travers des formes de prise en charge pré hospitalière des urgences

• La fonction d’appui aux établissements de base et aux programmes sanitaires :

L’hôpital au Burundi est le point focal d’appui aux soins de santé mentale de base. Il reçoit les malades orientés par les hôpitaux et les centres de santé (système de référence). L’hôpital contribue aussi à réaliser des priorités nationales de santé, sans tenir compte de l’origine des patients et même de leur solvabilité

• Une fonction d’assistance

Vu la diversité des profils des usagers de l’hôpital et les conditions dans lesquelles ils arrivent à l’hôpital, beaucoup de cas sociaux ou ayant besoin d’une aide particulière se retrouvent à l’hôpital (enfants abandonnés, les AVP, les cas sans identité, sans domicile ou sans famille, ou sans couverture médicale, etc.).L’hôpital se trouve amené à jouer un rôle d’assistance sociale. Une mission de développement professionnel bien qu’elle soit fondamentale dans le développement des ressources humaines, cette mission n’est pas assurée par tous les hôpitaux. Elle se traduit par la fonction de formation.

• La formation

L’hôpital est un lieu de formation pour les médecins et les infirmiers. Il se trouve par conséquent en étroite relation avec des institutions de formation professionnelle. Assurer cette fonction doit apporter une certaine valeur ajoutée à l’hôpital en termes d’organisation du travail, de formalisation des procédures de prise en charge ou de rationalisation des coûts.

Une mission économique et managériale

C’est la mission la plus ignorée par les hôpitaux. Elle est de plus en plus mise en œuvre dans les réformes hospitalières à travers le monde. L’émergence du modèle hospitalocentrique et l’avènement du management en occident sont pour beaucoup dans la prise de conscience de ce rôle hospitalier. L’hôpital est une organisation de production de soins et services. Pour réaliser cette mission, il doit mobiliser des ressources humaines qualifiées, une technologie de pointe et procéder à des achats de matières et de services. Ceci lui confère une qualité d’agent économique. Cette mission d’agence économique est de nature horizontale et concerne toutes les autres fonctions sus-décrites. Elle se traduit à l’interne, principalement, par une fonction d’achat, une fonction de gestion des processus de production et une fonction d’administration ou de direction.

• La fonction d’achat

L’hôpital est un grand consommateur de biens et services. La diversité de ses facteurs de production et leur importance dans le bon fonctionnement des services oblige de leur accorder un intérêt particulier dans le processus de gestion. Cette fonction d’achat se justifie également par la maîtrise des procédures de passation des marchés et du niveau de l’offre privée, qu’elle suppose, sans parler des difficultés d’approvisionnement etc.

• Gestion de la production

Pour pouvoir réaliser ses objectifs de soins, l’hôpital doit disposer d’un système d’enregistrement et d’information, d’un système de recouvrement des coûts (tarification, facturation, recouvrement), d’un système d’hygiène hospitalière, d’un système de maintenance et d’entretien, d’un système d’assurance qualité etc. Tous ces supports technico-logistiques constituent, à leur tour, des chaînes de production qu’il faut gérer au quotidien.

• Direction de l’hôpital

Comme toute organisation, l’hôpital doit avoir une direction qui définit les stratégies d’action de l’hôpital, assure les activités de planification des ressources et évalue la performance de l’hôpital. Cette direction aura également pour responsabilité d’assurer la gestion des ressources humaines et financières et de piloter tout le processus de production de soins et de ses supports logistiques et techniques. A travers cette fonction, l’hôpital doit relever les défis liés à l’amélioration de la performance et à la maîtrise des dépenses. Si la production de soins constitue la raison d’être de l’hôpital, la direction en constitue la fonction stratégique. Elle est porteuse des enjeux actuels et futurs de l’hôpital.